Rechercher

Maud Dardeau et ses gravures à fleur de peau.



Peintre, illustratrice au sein du collectif Jeanspezial durant 7 ans, le tatouage s'est imposé peu à peu dans mon travail. Diplômée des Beaux-Art elle excelle par la précision de son dermographe, la grandeur de ses pièces, et la façon dont elle parvient à décliner le noir sur la peau de ses clients.



Elle a fait des études d’art, une première école en communication visuelle à Troyes puis une seconde à Paris. Elle s'est rendu compte rapidement que ces études ne répondraient pas à sesfutures attentes artistiques. Ell ne me voyait pas devenir graphiste et devoir répondre aux standards de la publicité.



En 2010, elle pousse les portes du célèbre salon Tin-tin Tatouages à Paris. Le maître des lieux, Tin-tin, l'a prend sous son aile et elle débute son apprentissage. 

Passionnée par le travail de la ligne et influencée par les oeuvres de Gustave Doré ou Albrecht Dürer, son style de tatouage s'est naturellement orienté vers la gravure. 

​Après 6 années aux côtés de Tin-tin, elle prend un nouveau départ et quitte la région parisienne. En septembre 2016, Maud Dardeau Tatouages ouvre ses portes dans le centre historique de Bordeaux.



Très à l'aise avec le travail sur les grandes pièces, son oeuvre est enrichie de full backs vraiment impressionnants.

A travers ses choix de sujet et stylistiques, on retrouve beaucoup de Gustave Doré pour son travail de la ligne, des contrastes, des volumes sublimes et me c'est ce qui la touche particulièrement. Elle dit aussi qu'il y a une finesse que l’on ne retrouve pas chez tous les graveurs.



Aussi, pour la préparation des projets, elle fait beaucoup de recherches en chinant des livres ou objets dans les brocantes ou chez les antiquaires.

.



27 vues0 commentaire