Rechercher

Maxime Plescia-Büchi et la pensée humaine à fleur de peau


Il est l’un des tatoueurs les plus célèbres du monde. Formé à l’ECAL en typographie et graphisme, éditeur du magazine Sang Bleu, fondateur de Swiss Typefaces, designer de sa propre ligne de vêtements mais aussi passionné d’art contemporain et d’horlogerie, le Lausannois Maxime Plescia-Büchi vit entre ses studios de Londres et de Zurich. Créateur multiple et esprit curieux



Maxime Plescia-Büchi (né à Lausanne, en 1978) est un tatoueur et directeur de création suisse . Après avoir étudié la psychologie et la conception graphique , il a vécu à Zurich, Paris et Londres pour travailler dans la conception avant de démarrer Sang Bleu magazine. Il a également fait un apprentissage de tatoueur chez Filip Leu, dans la ville natale de Lausanne, en 2006.

De retour à Londres, Plescia-Büchi ouvrit le studio de tatouage Sang Bleu et fonda Swiss Typefaces et le magazine Novembre.



Les premières incursions de Plescia-Büchi dans le monde de l' art traitèrent de son goût pour le graffiti .

En 1998, Plescia-Büchi a étudié la psychologie à l'Université de Lausanne et le graphisme à l' ECAL . À partir de là, il a travaillé pour des magazines et des studios de design tels que NORM , North Design, Self Service Magazine et Arena Homme. Il a travaillé avec des clients tels que Miu Miu , Chloe et diverses identités visuelles. Après être retourné à Lausanne pour devenir apprenti chez Filip Leu, Plescia-Büchi est retourné à Londres pour ouvrir son propre studio, Sang Bleu . Son entreprise est devenue un magazine, une agence de création et un collaborateur du vêtement.






9 vues0 commentaire